Gradient de vulnérabilité des forêts d’Afrique centrale au changement climatique et à l’augmentation de la pression humaine à l’horizon 2085. Les zones en magenta sont les plus vulnérables au changement climatique et à la pression humaine ; les zones vertes les moins vulnérables aux deux phénomènes ; les zones bleues sont très vulnérables au changement climatique et peu vulnérables aux pressions humaines, et inversement pour les zones oranges.

Des forêts d’Afrique centrale particulièrement vulnérables aux changements globaux

Grâce à un inventaire de plus de 6 millions d’arbres répartis dans cinq pays, des scientifiques ont produit les premières cartes continues de la composition floristique et fonctionnelle des forêts tropicales d’Afrique centrale, ce qui leur permet d’identifier les zones les plus vulnérables au changement climatique et à la pression humaine.

Plongeur scientifique en recycleur circuit-fermé, explorant la zone corallienne mésophotique lors de l'expédition Lengguru 2017.. © IRD - Gilles Di Raimondo / Lengguru 2017

La diversité des poissons du Triangle de Corail révélée par l’ADN environnemental

En 2019, le rapport de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) rappelait l’ampleur de l’érosion de la biodiversité sur l’ensemble de la planète. Dans ce contexte, l’amélioration des techniques d’exploration de la biodiversité est essentielle pour mettre en place des actions ciblées de protection des écosystèmes.