Dépliant de la première réunion parlementaire mondiale sur la réalisation des ODD

Environ 70 parlements à travers le monde ont assisté à la Première réunion parlementaire mondiale sur la réalisation des Objectifs de développement durable, organisée par l’Union interparlementaire et la Chambre des représentants indonésienne.

Quelque 70 parlements, représentant toutes les régions du monde, ont participé à la Première réunion parlementaire mondiale sur la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), Transformer les défis de la pandémie de COVID-19 en opportunités pour les parlements d’atteindre les ODD.

L’UIP et la Chambre des représentants d’Indonésie ont organisé cet événement virtuel de trois jours du 28 au 30 septembre.

Les ODD comme feuille de route universelle

Les ODD sont la feuille de route universelle pour mettre fin à la pauvreté, protéger la planète et faire en sorte que d’ici 2030, tous les peuples jouissent de la paix et de la prospérité.

Les parlements se sont engagés de multiples façons dans la mise en œuvre des ODD, notamment par le biais de l’UIP. Cependant, la pandémie de COVID-19 a souvent bloqué ou inversé les progrès réalisés dans le cadre des 17 objectifs.

La première réunion parlementaire mondiale a rassemblé virtuellement des dizaines de parlementaires pour partager leurs expériences et bénéficier d’un groupe plus large de parties prenantes, notamment des experts des Nations unies, du monde universitaire, des groupes de défense internationaux, des banques de développement et des institutions supérieures de contrôle.

Progrès dans la mise en œuvre des ODD

Les débats ont porté sur certaines des questions clés qui déterminent les progrès de la mise en œuvre des ODD : la pandémie de COVID-19, le changement climatique, les inégalités, la couverture sanitaire universelle et la préparation aux urgences sanitaires, la transformation économique et le financement des ODD.

Le Dr Puan Maharani, président de la Chambre des représentants indonésienne, a déclaré : « Nous sommes un monde unifié. Un problème commun… ne peut pas être traité uniquement par un seul pays. Le monde dispose des connaissances, des technologies et de diverses autres ressources… mais il y a un manque d’engagement à coopérer et à s’entraider. Les parlements jouent donc un rôle important… pour encourager leurs gouvernements respectifs et la société à continuer à renforcer la coopération internationale, la solidarité mondiale et le respect mutuel. »

Un argument en faveur des économies vertes et bleues

L’oratrice principale, Amina J. Mohammed, secrétaire générale adjointe des Nations unies, a déclaré : « La COVID-19 a été une illustration tragique de l’importance vitale de l’agenda 2030 en tant que vision holistique pour une société juste, prospère et saine.

Nous avons besoin d’économies vertes et bleues qui créent des emplois décents, en particulier pour les femmes et les jeunes. Je compte sur l’engagement continu des parlements dans cet effort commun en faveur de sociétés plus inclusives, plus justes et plus durables. »

Les parlementaires, clé de l’actualisation des ODD

Le président de l’UIP, Duarte Pacheco, a déclaré : « Les parlementaires jouent un rôle déterminant dans la réalisation des ODD grâce à leur capacité à transformer l’engagement volontaire envers les ODD en lois exécutoires, à demander des comptes aux gouvernements sur les choix et les stratégies en matière de politique de développement, et à l’adoption des budgets nationaux.

À l’UIP, nous saluons les efforts et l’engagement des parlements, en particulier pendant cette période qui a dramatiquement bouleversé nos vies, mais en même temps, nous sommes convaincus que ce n’est que si les ODD sont fermement ancrés dans le travail des parlements que nous commencerons à voir des progrès et des résultats effectifs. »

Les ODD, des personnes au centre de l’action

Martin Chungong, Secrétaire général de l’UIP, a déclaré : « Cette conférence a été un message important indiquant que les parlements et les parlementaires du monde entier placent les ODD et les personnes au centre de leur action.

C’est la seule façon de s’assurer que nous n’améliorons pas le bien-être et la prospérité de quelques privilégiés, mais de chacun ; que nous ne poursuivons pas seulement la croissance économique, mais que nous trouvons des moyens de réaliser des économies vertes ; que nous ne prenons pas seulement des mesures à court terme pour combattre la pandémie de COVID-19, mais que nous pensons aux générations futures et à l’avenir de notre planète. »

Voir les débats en video

Ce communiqué a d’abord été publié par l’UIP.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires