L’Académie des sciences turque vient de publier un rapport sur le changement climatique et son impact sur la santé.

La perspective de l’homo-economicus, centrée sur la maximisation du profit et orientée vers le gain, implique que toutes les activités humaines sont fondées sur la pensée rationnelle et l’analyse coût-bénéfice. Elle est issue des périodes du mercantilisme, du capitalisme et de l’industrialisation rapide. La diffusion de cette perspective a conduit à l’artificialisation de la nature, à des destructions et a provoqué la pollution de l’environnement (l’air, le sol et l’eau). L’humanité crée un habitat qui affecte négativement la biodiversité, avec l’ambition de gagner de plus en plus. En raison d’une production excessive et incontrôlée, l’augmentation des émissions de dioxyde de carbone et l’élimination directe des déchets industriels sans les processus de traitement nécessaires privent les générations futures du droit de vivre dans un monde propre. L’humanité a consommé et gaspillé inconsciemment et inefficacement jusqu’à aujourd’hui l’héritage de ses ancêtres en matière de ressources naturelles. Par conséquent, les ressources laissées aux générations suivantes ont des coûts de traitement plus élevés et menacent l’avenir des êtres humains.

C’est ainsi que commence le préambule rédigé par le président de TÜBA, Muzaffer Şeker, pour le rapport sur le changement climatique et la santé publique en Turquie. Le développement durable est un concept clair pour cette académie !

Et il poursuit :

La dimension de la destruction causée par les pays développés est exposée par le dernier processus épidémique mondial. On a clairement observé que les problèmes environnementaux ont été considérablement réduits par le fait que les gens restent chez eux, diminuent la production et réduisent au minimum les transports pendant l’épidémie mondiale de COVID-19. C’est un indicateur frappant de l’impact de la destruction des hommes sur la nature. Toutes les parties prenantes et tous les pays doivent travailler ensemble pour un monde plus vivable et une gestion durable des ressources. L’effet de la lutte sur cette question sera accru grâce à des projets tels que le projet “Zéro déchet” mené par la Turquie et à la diffusion d’initiatives similaires dans le monde entier.

Nous ne citerons pas plus ce rapport que vous pouvez télécharger sur le site de TÜBA. Le président de l’académie exprime clairement que l’Agenda 2030 porte sur des questions importantes.

Ce rapport examine, au niveau national, ce que signifie le changement climatique et ce qu’il signifiera dans un avenir proche. Les études à différentes échelles sont importantes, pour pouvoir définir les actions qui peuvent réellement être mises en œuvre.

En outre, ce rapport est préparé à la demande de l’Association des académies et des sociétés scientifiques en Asie (AASSA), afin de contribuer au rapport qui sera préparé pour traiter des effets du changement climatique sur la santé dans les pays de la région asiatique.

Il couvre :

  • l’échelle nationale de la situation actuelle en matière de changement climatique, les projections futures et la situation actuelle de la santé et des infrastructures sanitaires en Turquie ;
  • l’impact du changement climatique sur la santé ;
  • des études sur l’adaptation au changement climatique et la réduction de ses effets sur la santé ;
  • les résultats et recommandations.

Vous pouvez également lire ici un communiqué (en anglais) sur le rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires